Production, diffusion
& administration
pour le spectacle vivant

ARTISTES ET COMPAGNIES

Fabrik Cassiopée collabore actuellement avec Jonathan Capdevielle (depuis 2009), Mickaël Phelippeau (depuis 2013), et Marcela Santander Corvalan (depuis septembre 2016) pour l'administration, la production et la diffusion. Les projets de Marcela Santander Corvalan sont portés en production déléguée.
Nous menons également une mission de diffusion auprès du CDN Besançon Franche-Comté, direction Célie Pauthe, depuis octobre 2015, pour les pièces La Fonction Ravel, Un amour impossible et Bérénice (plus d'informations ici).
Nous avons choisi de travailler avec un nombre limité d'artistes, afin d'être en mesure d'accompagner au plus près la singularité de leurs démarches, pour développer au mieux leurs activités et déployer une mise en œuvre pertinente et ciblée en fonction de la nature des projets.



Photo ADI_ac crédit copie.jpg

BIOGRAPHIE

Jonathan Capdevielle est né en 1976 à Tarbes en France et vit à Paris.

Formé à l’École supérieure Nationale des arts de la marionnette, Jonathan Capdevielle est un artiste hors-norme, acteur, marionnettiste, ventriloque, danseur, chanteur.
Il a participé à plusieurs créations, dont, entres autres : Personnage à réactiver, œuvre de Pierre Joseph (1994), Performance avec Claude Wampler (1999), Mickey la Torche de Natacha de Pontcharra, traduction Taoufik Jebali, mise en scène Lotfi achour, Tunis, (2000), Les Parieurs et Blonde Unfuckingbelievable Blond mise en scène Marielle Pinsard (2002), Le Golem mise en scène David Girondin Moab (2004), Le DispariteurLe groupe St Augustin, Monsieur Villovitch, Hamlet et Marseille Massacre (atelier de création radiophonique - France Culture), mise en scène d’Yves-Noël Genod (2004-2010), Bodies in the cellar de Vincent Thomasset (2013). Au cinéma, il interprète le rôle de Nicolas dans le film Boys like us, réalisé par Patric Chiha (sortie en septembre 2014).
Collaborateur de Gisèle Vienne depuis ses premières mises en scènes, il est interprète au sein de presque toutes ses pièces ; dans celles réalisées par Étienne Bideau-rey et Gisèle Vienne : Splendid’s de Jean Genet, Showroomdummies (création 2001 et re-écriture 2009) et Stéréotypie, et dans celles mises en scène par Gisèle Vienne I Apologize, Une belle enfant blonde / A young, beautiful blonde girl, Kindertotenlieder, Jerk, pièce radiophonique, Jerk, solo pour un marionnettiste, Éternelle idole, This is how you will disappear (2010) et Last Spring : A Prequel.

Il débute ses propres projets à partir de 2006 dans le cadre de performances. En septembre 2006, il crée avec Guillaume Marie We are accidents waiting to happen au Palais de Tokyo. En 2007, il crée la performance-tour de chant Jonathan Covering au Festival Tanz im august à Berlin, point de départ de sa pièce Adishatz/Adieu, créée en novembre 2009 au Centre Chorégraphique National de Montpellier Languedoc-Roussillon dans le cadre d’un ]Domaines[ et en janvier 2010 au festival C’est de la Danse Contemporaine du Centre de Développement Chorégraphique Toulouse / Midi Pyrénées. Convoquant le registre de l'autofiction, cette pièce dresse un autoportait fragile et nostalgique, qui restitue l'itinéraire d'un garçon entre vie réelle et vie fantasmée.
En novembre 2011, il présente Popydog, créé en collaboration avec Marlène Saldana au Centre National de la Danse – Pantin. En août 2012, sur une proposition du festival far° - festival des arts vivants de Nyon (Suisse) il propose Spring Rolle, un projet in situ avec deux interprètes, Jean-Luc Verna et Marlène Saldana.
Avec Saga, créée en février 2015, Jonathan Capdevielle ouvre une nouveau chapitre du récit autobiographique en travaillant sur des épisodes du Roman familial, avec ses personnages emblématiques et ses rebondissements. Une exploration des frontières entre fiction et réalité, entre présent et passé.
En Novembre 2017, il signe sa dernière pièce, À nous deux maintenant, une adaptation du roman Un Crime de Georges Bernanos.

Jonathan Capdevielle est artiste associé au Quai Centre Dramatique National Angers Pays de la Loire.

 

 

 

 

 

Portrait Micha_Credit copie.jpg

BIOGRAPHIE

Après une formation en arts plastiques et un parcours d’interprète dans quelques compagnies de danse, Mickaël Phelippeau suit la formation ex.e.r.ce au Centre chorégraphique national de Montpellier.

Il travaille avec de nombreux chorégraphes parmi lesquels Mathilde Monnier, Alain Buffard et Daniel Larrieu.

Il collabore également et à divers titres aux projets et chantiers d'autres chorégraphes, d'écrivains tels que Édouard Levé, de plasticiens tels que Laurent Goldring, de chanteurs tels que Barbara Carlotti.

De 2001 à 2008, il travaille avec quatre autres artistes au sein du Clubdes5, collectif de danseurs-interprètes. Il crée avec l'un des membres, Maud Le Pladec, les pièces Fidelinka-extension et Fidelinka.
Mickaël Phelippeau développe ses projets chorégraphiques depuis 1999. En parallèle, il poursuit une démarche à géométrie variable, convoquant différents champs et média et s'inscrivant dans des contextes divers.

Depuis 2003, il axe principalement ses recherches autour de la démarche bi-portrait, prétexte à la rencontre. En 2008, il crée la pièce chorégraphique bi-portrait Jean-Yves puis bi-portrait Yves C. qui sont l'occasion de poser la question de l'altérité sous forme de portraits croisés, le premier avec Jean-Yves Robert, curé de Bègles, le second avec Yves Calvez, chorégraphe d'une formation de danse traditionnelle bretonne. En 2010, il crée Round Round Round (film dans lequel a lieu une fête de village mais sans fête ni village), en 2011 Numéro d'objet (quatuor de femmes interprètes depuis les années 80 pour lesquelles la question de la carrière et de la génération est à présent une donne incontournable) et The Yellow Project (pièce pour 50 amoureux du jaune), en 2012 Sueños (duo de et avec la chanteuse Elli Medeiros) et Chorus (pièce pour 24 choristes), en 2013 enjoy the silence (duo de et avec l'auteur Célia Houdart), en 2014 Pour Ethan (solo pour l'adolescent Ethan Cabon) et Set-Up (pièce pour 4 danseurs, 4 musiciens et 1 régisseuse lumière), en 2015 Llámame Lola (solo pour l'artiste chorégraphique Lola Rubio) et Avec Anastasia (solo pour l'adolescente Anastasia Moussier), en 2016 membre fantôme avec Erwan Keravec dans le cadre des sujets à vifs du Festival d’Avignon, en 2017 Footballeuses. Sa dernière pièce, Soli a été créée à l’échangeur, CDCN Hauts de France, dans le cadre du festival C’est comme ca ! en  octobre 2017.

Depuis 2010, Mickaël Phelippeau est directeur artistique de la manifestation À DOMICILE à Guissény en Bretagne (prenant la suite du chorégraphe Alain Michard) où il invite des chorégraphes en résidence à travailler avec les habitants de ce village.

De 2011 à 2014, Mickaël Phelippeau est artiste associé au Quartz, scène nationale de Brest et de 2012 à 2016 au Théâtre Brétigny, scène conventionnée.
Mickaël Phelippeau est artiste associé à L’échangeur-CDCN Hauts-de-France (2016-2017-2018) ; artiste complice du Merlan, scène nationale de Marseille (2016 - 2018) ; artiste compagnon au Centre chorégraphique national de Caen en Normandie (2016 - 2019).

Photo MArcela Site Cassiopée_Essai3.jpg

BIOGRAPHIE

Née au Chili, Marcela Santander Corvalán se forme à la danse-théâtre à la Scuola d’Arte Dramatica Paolo Grassi de Milan, puis à la danse contemporaine au Centre national de danse contemporaine d’Angers, sous la direction d’Emmanuelle Huynh. En parallèle de sa formation, elle étudie l’histoire à l’Université de Trento en Italie et obtient une licence en danse à l’Université Paris-8.

Depuis 2011, elle travaille avec les chorégraphes Dominique Brun Sacre #197 et Sacre #2 et Faustin Linyekula Stronghold. Elle travaille également en collaboration avec le chorégraphe Mickaël Phelippeau Chorus (2012), Pour Ethan et Set-Up (2014), Kritt (2016), Footbolleuses (2017) et pour la direction artistique de la manifestation À DOMICILE à Guissény en Bretagne.

En septembre 2014, elle présente son premier projet Something around the sound, co-signé avec la danseuse et chorégraphe Clarisse Chanel. En février 2015, elle co-signe avec le danseur et chorégraphe Volmir Cordeiro la pièce Époque. En mars 2016 elle crée son premier solo Disparue. Sa dernière création, MASH, cosignée avec la chorégraphe italienne Annamaria Ajmone a été créée en juillet 2017. Elle prépare actuellement sa prochaine pièce, Quietos, qui sera créée au Manège, scène nationale de Reims en novembre 2019.

Elle est artiste associée au Quartz, scène nationale de Brest de 2014 à 2017.